biotechnologies, biodiversité des plantes
Accueil --- Préambule --- Biotechnologies classiques et modernes --- Biodiversite -- Diversité génétique (mesures) -- Environnement --- Techniques --- Techniques-video --- Annonces --- Newsletter --- Tests des connaissances-QCM --- Manifestations scientifiques --- E-books --- Liens --- Liens-partenaires --- Contact / ( Sauver le palmier ) ---

Palmier dattier (Phoenix dactylifera L.). Impact du charançon rouge sur les palmeraies du Maghreb.

En pluse du Bayoud (fusariose vasculaire), une contrainte biotique nouvelle pèse sur la culture du palmier dattier. Il s'agit de l'attaque du charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus).


Liens utiles: - Variétés (cultivars) de palmier dattier.-- Pieds mâles et femelles du palmier dattier. Peroxydases -- Culture des tissus chez le palmier dattier -- vitro-clones de palmier dattier au Maroc --- Palmier dattier au Maghreb -- Sauver les palmiers au Maroc -- Palmier dattier au Maghreb. principaux stress -- Embryogenèse somatique, mycorhization du palmier dattier -- Prémunition du palmier dattier contre le Bayoud -- Date palm (Phoenix dactylifera L. (Ar) -
Après une première détection au Maroc en 2008, le charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus) vient d’être signalé dans 2 nouveaux pays d’Afrique du Nord, la Tunisie et la Lybie, où il semble s’être propagé à partir de l’introduction de palmiers ornementaux. Ci dessous quelques informations sur la situation sanitaire et les initiatives en cours dans la région.

Maghreb. Charançon rouge

Palmier dattier (Phoenix dactylifera). Charançon

LYBIA

27 May 2009. The Red Palm Weevil recently hit the Palm trees of Libya. A student from Tobruk city which located at north east of Libya brought one specimens to her University DR. Three of RPW pheromone traps (placed around the location), collected 11 specimens from the first 5 days…/… Link : http://www.redpalmweevil.com/

Publication: AL-ERYAN, M.A.S., EL-GHARIANI, I.M., MASSRY, A., AGLEYO, H.A., Mohamed, S.A., IKRAEM, A.A. and ISMAIL, S.S. 2010. First Record Of The Red Palm Weevil [Rhynchophorus Ferrugineus Oliv. (Coleoptera: Curculionidae)] In Libya. In : Acta Hort. (ISHS) 882:413-418. Link : http://www.dpfs.org/

TUNISIE

10 février 2012. Fin décembre, début janvier, quelque trente cinq canariens sexagénaires de l’espèce 'Phoenix canariensis' qui faisaient partie intégrante du paysage avoisinant le palais présidentiel sont abattus. Selon les premiers soupçons des spécialistes, la contamination vient de l’importation illégale de palmiers d’ornementation …/… Link vers la présentation de la stratégie de lutte mise en œuvre : http://www.ecolomagtunisie.com/

8 mai 2012. La Commission Nationale de lutte contre le charançon rouge, ou tueur du palmier, organise du 28 mai au 1er juin 2012 à Carthage, une formation de formateurs en matière de lutte contre le CRP …/…Link vers le communiqué de la Commission Nationale de Lutte tunisienne : http://www.tap.info.tn/

Publication: Hamda CHEBBI, 2011. First Record of Rhynchophorus ferrugineus on Phoenix canariensis in Tunisia. In : Tunisian Journal of Plant Protection 6: 149-153. Link : http://www.iresa.agrinet.tn/

- Save date palm. Children education (Protégez le palmier dattier)



Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف


palmier dattier. contraintes biotiques et abiotiques


Attaques aux charançon rouge (Rhynchophorus ferrugineus). Mise à jour pour les localités Côte d'Azur en France et la Riviera en Italie (d'après Newsletter Phoenix, Décembre 2013, http://www.listephoenix.com/)

Le charançon rouge menace désormais de disparition l’ensemble des plantations ornementales de palmiers du bassin méditerranéen. En ce qui concerne la Côte d’Azur française et la Riviera italienne, les développements de l’infestation étaient jusqu’à présent limités à la seule espèce Phoenix canariensis. Ils vont bientôt concerner les populations de Phoenix dactylifera situées en milieu urbain, à Bordighera, Nice, Cannes et Sanremo pour l’essentiel. Les 1ers palmiers dattiers infestés ont en effet été découverts l’an dernier à Bordighera en centre ville, et à nouveau cette année dans le Jardin Expérimental de la palmeraie historique. Le transfert du charançon vers la ressource résiduelle de palmiers va dès lors poser des problèmes de sécurité publique, illustrés par cette photographie de la chute d’une tête de palmier. En ce qui concerne Bordighera, les années à venir vont aussi voir la colonisation par le ravageur de la palmeraie médiévale et sa possible disparition. Voici un compte-rendu des mesures mises en œuvre depuis 6 ans par les Services des Espaces Verts de Bordighera et une présentation des expertises que nous avons sollicitées ces derniers mois auprès de nos partenaires et correspondants.

GESTION DE L’INFESTATION A BORDIGHERA (2007-2013)

Rhynchophorus ferrugineus (Red Palm Weevil) est signalé pour la première fois en 2007 sur la Riviera franco-italienne, dans la collection de Phoenix canariensis du Jardin Winter située au centre de la palmeraie historique de Bordighera. Il va dès lors se développer dans ce premier foyer d’infestation et s’installer, sur le même hôte, dans les jardins urbains. Plus de 700 palmiers ont été abattus depuis cette date. Les données officielles relatives à l’infestation font état d’une progression de type exponentielle, le nombre de palmiers infestés doublant chaque année :

Progression des palmiers infestés (2009-2013)

2009 = 30 / 2010 = 62 / 2011 = 136 / 2012 = 221

On notera que les chiffres disponibles au 12/12/2013 font état de seulement 302 palmiers infestés. Or, dans l’hypothèse de la poursuite d’une infestation exponentielle, il devrait s’agir d’au moins 440 spécimens. La différence peut s’expliquer du fait que l’année 2013 n’est pas terminée et qu’elle a vu par ailleurs, pour la 1ère fois, la multiplication de palmiers infestés laissés à sécher sur pied sans aucune intervention. Il est donc fort vraisemblable que des propriétaires n’ont pas déclaré à la commune leurs palmiers infestés.

Projections pour 2014-2015

Dans l’hypothèse la plus pessimiste, celle d’une poursuite exponentielle de l’infestation, l’année 2014 devrait voir 900 palmiers infestés. En 2015, il pourrait s’agir de 1800 spécimens concernés, autant dire la disparition de l’ensemble de la ressource de Phoenix canariensis du territoire communal. Le ravageur devrait alors se transférer en direction des autres espèces de palmiers, principalement les palmiers dattiers très nombreux en milieu urbain.

Les Services des Espaces Verts de Bordighera ont fait face à ces 6 années d’infestation de manière exemplaire. Alors que la politique italienne de lutte envisageait originellement comme seule stratégie l’abattage des palmiers infestés, ils ont ainsi obtenu dès 2009 l’autorisation de mettre en place l’assainissement mécanique. Les palmiers signalés ont dés lors été systématiquement traités par cette méthode, avec peu de succès toutefois du fait du caractère tardif des signalisations et des réticences des propriétaires. Dans le même temps, les fonctionnaires des Espaces Verts ont aussi accueilli diverses expériences de lutte biologique et chimique, lesquelles ont elles aussi échoué. Le caractère volontariste de la politique de lutte de la Mairie ressort plus particulièrement du traitement des signalisations de palmiers infestés. Le mode opératoire officiel consiste à transmettre les signalisations aux Services Phytosanitaires Régionaux, lesquels n’ont pas les moyens d’intervenir rapidement. Lorsqu’on arrive au terme des procédures, les palmiers infestés ont le plus souvent déjà séché sur pied. Les Espaces Verts de Bordighera ont adopté une stratégie très réactive. Ils interviennent ainsi dans les jours, voire les heures qui suivent une signalisation. Ils proposent alors aux propriétaires des solutions concrètes et pragmatiques.

TRANSFERT VERS LA RESSOURCE RESIDUELLE DE DATTIERS

L’aggravation de l’infestation en milieu urbain va tout d’abord générer, dès l’an prochain, un risque accru de chutes de frondaisons, et dans les années suivantes, la chute d’arbres entiers, lorsque les palmiers dattiers commenceront à être infestés. Le ravageur attaque en effet le dattier en dessous de l’œil, voire à sa base lorsqu’il possède des rejets. Aucun symptôme visuel d’infestation n’est généralement visible de ce fait, jusqu’à la chute de la tête du palmier ou de l’arbre dans son ensemble. Le rythme de l’infestation devrait toutefois se ralentir fortement, un palmier dattier n’abritant qu’une 30aine de larves, contre 300 chez le palmier des Canaries. Il ne s’agit pas forcément d’une bonne nouvelle, en termes de sécurité publique, la menace de chutes de palmiers risquant dès lors de se prolonger pendant une dizaine d’années. Ce genre de problèmes va dans le même temps concerner les villes de Sanremo, de Nice, de Menton et de Cannes, où se trouvent là aussi de nombreux palmiers dattiers sur la voie publique, dont la célèbre Promenade des Anglais.

En ce qui concerne la palmeraie historique, laquelle remonte au moyen-âge, il s’agit exclusivement de propriétés privées ne recevant aucune subvention et ne générant aucun revenu. La palmeraie abrite à ce jour un millier de palmiers dattiers, sur des terrains sans viabilité et de plus cultivés en terrasse. Il était donc hors de question de pouvoir financer ici des aspersions mensuelles, qu’il s’agisse de produits bio ou phyto, ni d’injecter pendant ces 6 années et au même rythme ces mêmes produits. Difficile aussi de ‘monitorer’ des dattiers, du fait que l’infestation ne produit généralement pas de symptômes. De la panoplie de la lutte intégrée, il ne restait en fait que le piégeage, ce qui est un peu maigre. Le Jardin Expérimental Phoenix (le dernier jardin traditionnel de palmiers dattiers du site historique) a ainsi choisi de développer une stratégie de gestion du charançon, dans le cadre de la mise en place d’un éco-système le plus stable et le plus diversifié possible. Cette stratégie de survie s’est accompagnée de la création d’une pépinière issue de graines récoltées sur le site. Il ne s’agit pas d’un modèle de lutte exportable, mais seulement d’une expérimentation destinée à sauver un patrimoine historique exemplaire. Les expertises que nous avons sollicitées récemment ont permis d’améliorer ce dispositif, en ce qui concerne la gestion des infestations au niveau des rejets. Elles ont aussi conduit à une proposition d’assainissement chimique en cours de validation.


Publications on Rhynchophorus ferrugineus

HAMIDI R., SCHMIDT-BUESSER D., COUZI P., LHERMINIER B, KHFIF K., RENOU M., AVAND-FAGHIH A., ROCHAT D. 2013. Piégeage olfactif du charançon rouge du palmier : bases, bonnes pratiques, limites et perspectives. In: AFPP – 3e conférence sur l’entretien des espaces verts, jardins, gazons, forêts, zones aquatiques et autres zones non agricoles, Toulouse – 15, 16 et 17 octobre 2013, 11p. Link: http://www.sauvonsnospalmiers.fr/

Abstract. Cet article est une synthèse critique sur le piégeage olfactif du Charançon Rouge du Palmier (CRP) à l’aide de phéromone. Le CRP est le ravageur le plus destructif des dattiers et des palmiers d’ornement dans la zone méditerranéenne et est espèce de quarantaine dans l’UE. Le CRP possède un odorat très sensible. Il est attiré par l’odeur émanant des palmiers et par une phéromone d’agrégation mâle. On peut capturer efficacement les CRP à l’aide de pièges attractifs émettant de la phéromone synthétique, de l’acétate d’éthyle et une odeur naturelle produite par la fermentation de tissus végétaux sucrés, dont l’association est synergique. Cette technique est indispensable à tout plan de gestion et d’éradication du CRP pour détecter les adultes, localiser les palmiers infestés et éliminer en masse l’insecte. Les paramètres clés du piégeage, ses avantages, ses limites et les pistes de recherche explorées pour l’améliorer sont présentés et discutés.

PELTIER J.B. 2013. Amélioration du système de piégeage. In : INRA, SUPAGRO. Link: http://www1.montpellier.inra.fr/, Version pdf : PELTIER J.B. 2013. Amélioration du système de piégeage. INRA, SUPAGRO. http://www1.montpellier.inra.fr/

Abstract. Les pièges améliorés ayant des ouvertures uniquement latérales sont recouverte de fibres de palmiers (Trachycarpus fortunei) pour faciliter la montée des charançons et empêcher l’entrée d’insectes ou d’animaux non ciblés. Une huile végétale est disposée au fond du seau afin d’éviter la putréfaction, ce qui permet une autonomie de plus de 3 mois même par forte chaleur. Un sac contenant environ 500g de palmier fermenté remplace les fruits fermentés ce qui facilite aussi la maintenance, avec tous les ~45 J, l’ajout de sucre de canne liquide sur les fibres fermentées qui permet le redémarrage de la fermentation sans autre intervention.

PEREZ-OTERO R. , MANSILLA J.P., LAMELO R.J. 2013. Primera cita del picudo rojo de las palmeras, Rhynchophorus ferrugineus Olivier 1790 (Coleoptera Curculionoidea Dryophthoridae), en Galicia (NO de la Península Ibérica). In: Arquivos E Ntomolóxicos, 8: 97-101. Link: http://www.aegaweb.com/

Abstract. Se ha detectado en Galicia el picudo rojo de las palmeras, Rhynchophorus ferrugineus (Olivier 1790), en una planta de Phoenix canariensis Hortulanorum ex Chabaud 1882 en Gondomar (Pontevedra). Ésta es la primera cita de este insecto en el noroeste de la Península Ibérica.

RUGMAN-JONES P. F., HODDLE C. D., HODDLE M. S., STOUTHAMER R. 2013. The Lesser of Two Weevils: Molecular-Genetics of Pest Palm Weevil Populations Confirm Rhynchophorus vulneratus (Panzer 1798) as a Valid Species Distinct from R. ferrugineus (Olivier 1790), and Reveal the Global Extent of Both. In: PLoS ONE, Vol. 8, No. 10. (15 October 2013). http://www.plosone.org/

Abstract. The red palm weevil (RPW) is a major pest of palms. It is native to southeast Asia and Melanesia, but in recent decades has vastly expanded its range as the result of multiple accidental anthropogenic introductions into the Middle East, Mediterranean Basin, Caribbean, and U.S.A. Currently regarded as a single species, Rhynchophorus ferrugineus (Olivier), RPW displays remarkable color variation across its range, and consequently has a taxonomic history littered with new species descriptions and synonymization. We compared DNA sequences of the mitochondrial cytochrome oxidase subunit I (COI) gene from RPW populations throughout the native and invaded ranges, to investigate the specific status and invasion history of this serious economic pest, and to identify possible common routes of entry. Analyses of COI haplotype data provide conclusive support, corroborated by sequences of additional nuclear gene regions, for the existence of at least two predominantly allopatric species. The true R. ferrugineus is native only to the northern and western parts of continental southeast Asia, Sri Lanka and the Philippines, and is responsible for almost all invasive populations worldwide. In contrast, the second species, which is currently synonymized under R. ferrugineus and should be resurrected under the name R. vulneratus (Panzer), has a more southern distribution across Indonesia, and is responsible for only one invasive population; that in California, U.S.A. The distribution of COI haplotypes is used to discuss the possible existence of further cryptic species, sources and routes of entry of different invasive populations, and the implications of our findings for current control methods.

PINHAS J., SOROKER V., HETZRONI A., MIZRACH A., TEICHER M., GOLDBERGER J. 2008. Automatic acoustic detection of the red palm weevil. In : Computers and electronics in agriculture (2008). Link: http://www.eng.biu.ac.il/

Abstract. The red palm weevil (RPW) is a key pest of horticultural and ornamental palm species in Asia,the Middle East and the Mediterranean region, currently dispersing in Mediterranean Euro-pean countries, endangering the landscape. The RPW larvae bore deep into palm crowns,trunks and offshoots, concealed from visual inspection until the palms are nearly dead.Traded palm trees are intensively transported between and within countries, spreading thepest worldwide. Consequently, an urgent need exists to identify and monitor concealed RPWlarvae. Acoustic signals of boring RPW larvae can be recorded from the infested palms usingoff-the-shelf recording devices, but the resolution of the signals emitted by healthy palmsis often difficult to discriminate. The purpose of this research was to develop a mathemat-ical method to automatically detect acoustic activity of RPW in offshoots and implementit in a prototype setup. The methodology applied was similar to techniques used in thefield of speech recognition, utilizing Vector quantization (VQ) or Gaussian mixture model-ing (GMM). The algorithm successfully achieved detection ratios as high as 98.9%. The studyshows that it is feasible to detect RPW sounds using the mathematical method of speechrecognition and commercial recording devices, which could be utilized to monitor trade andtransportation of offshoots.


Accueil ---- Annonces --- Newsletter ---- Liens --- Liens-partenaires --- Contact

-

Charançon rouge du palmier.