biotechnologies logo


Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف

TRANSFORMATION GENETIQUE DE LA BETTERAVE SUCRIERE POUR L'EXPRESSION D'UN INHIBITEUR DE LA POLYGALACTURONASE D'UN CHAMPIGNON (Colletotrichum lindemuthianum).


Contrôle de la matière 'Marqueurs moléculaires et Amélioration des plantes' du module 'Biotechnologies et amélioration des plantes', Master 'Gestion et valorisation des phytoressources', S3, Janvier 2017", Faculté Sciences-Semlalia, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Morocco. Durée : 60 minutes .......... Corrections brèves à la fin de l'épreuve

Pour se protéger contre les polygalacturonases des champignons, microbes et insectes, les plantes produisent des inhibiteurs de polygalacturonases (PGIPs) qui sont des protéines associées à leurs parois. Un seul inhibieur PGIP est capable de reconnaître une gamme large de polygalacturonases. Il permet de prévenir la dégradation de la paroi des plantes. Afin de limiter les dégâts causés par le champignon Colletotrichum lindemuthianum sur la betterave sucrière, Mohammadzadeh et al. (Turk J Agr For 39, 2015) ont tenté de créer des plantes transgéniques porteuse du gène Pgip 1 de Phaseolus vulgaris (Pvpgip 1) codant pour un inhibiteur de polygalacturonase bien connu. La figure 1 montre la construction génique utilisé par les chercheurs (VOIR LE IMAGE CORRESPONDANT A T-DNA-in-pBIAH17: FIG 1).

Deux variétés de betterave sucrière (SBSI-01 et SBSI-02) ont subi la transformation par co-culture avec Agrobacterium tumefaciens (transfert binaire). Les plantes sélectionnées pour leur résistance à la kanamycine (20%-13,9%), ont été testées par PCR pour la présence du transgène Pvpgip 1. Ainsi, l'ADN a été extrait des feuilles en utilisant la méthode au CTAB (Dellaporta et al., 1983). Son amplification a été réalisée par une paire d'amorces spécifique du transgène et génératrice d'un fragment d'ADN de 1029 bp.
Pour les analyses de type 'southern', des quantités 25 µg d'ADN génomique on été hydrolysées séparément par EcoR1 et EcoR1/HindIII. L'électrophorèse a été réalisée sur gel d'agarose à 0,8%. La figure 2 résume les résultats obtenus. Deux variétés de betterave sucrière (SBSI-01 et SBSI-02) ont subi la transformation par co-culture avec Agrobacterium tumefaciens (transfert binaire). Les plantes sélectionnées pour leur résistance à la kanamycine (20%-13,9%), ont été testées par PCR pour la présence du transgène Pvpgip 1. Ainsi, l'ADN a été extrait des feuilles en utilisant la méthode au CTAB (Dellaporta et al., 1983). Son amplification a été réalisée par une paire d'amorces spécifique du transgène et génératrice d'un fragment d'ADN de 1029 bp.
Pour les analyses de type 'southern', des quantités 25 µg d'ADN génomique on été hydrolysées séparément par EcoR1 et EcoR1/HindIII.

LIRE LA SUITE .....




Biochimie 3D

BIOTECHNOLOGIES VERTES AU MAGHREB

Biochimie multilingue (Ar). Téléchargement de fichiers


-