biotechnologies, diversité génétique , biodiversité et environnement
Accueil --- Biotechnologies classiques et modernes--- Biodiversite -- Diversité génétique (mesures) --- Environnement --- Amélioration génétique des plantes --- Techniques --- Techniques-video --- Annonces --- Newsletter --- Tests des connaissances --- Manifestations scientifiques --- Liens ----- Contact --- ( Sauver le palmier )
Culture de la tomate au Maroc

Ces articles du congrès International de Biochimie, Agadir, Maroc, 9-12 Mai 2006 relatent:

1/ Résistance de Bemisia tabaci aux insecticides communément utilisés dans les cultures de tomate sous serre de la région de Souss-Massa, Maroc, 2/ Effets d'un insecticide le Métyphon sur la tomate (Lycopersicum esculentum) et le maïs (Zea mays) cultivés en pot, 3/ Sélection des Pseudomonas fluorescents antagonistes de Clavibacter michiganensis subsp.michiganensis agent causal du chancre bactérien de la tomate.


Résistance de Bemisia tabaci aux insecticides communément utilisés dans les cultures de tomate sous serre de la région de Souss-Massa

R. Bouharroud*, A. Hanafi*, J. K. Brown** et M. A. Serghini***

* Département de la protection des plantes, IAV Hassan II, Complexe Horticole, B.P. 18/s, Agadir, Maroc. E-mail: bouharroud@hotmail.com, ** Département des Sciences des plantes , Université d'Arizona, Tucson, AZ 85721, USA, *** Département de Biologie, Faculté des Sciences, B.P. 8106, Agadir, Maroc.

Tomate. Culture au Maroc

 

Résumé :

Dans cette étude, 10 populations de la mouche blanche, Bemisia tabaci ont été collectées des serres de tomates de la région de Souss-Massa (Maroc) et testées pour leur résistance à 6 insecticides (Imidaclopride, Thiaméthoxam, Deltaméthrine, Cyperméthrine, Méthomyl et Endosulfan). En utilisant la technique "Leaf-dip Bioassay", nous avons conclu que toutes les populations testées étaient résistantes à l'Imidaclopride et à la Thiaméthoxam. Les facteurs de résistance enregistrés pour ces deux insecticides ont varié de 2 à 39 et de 2 à 12, respectivement. Le niveau de résistance à la Deltaméthrine, à la Cyperméthrine et au Méthomyl était légèrement bas et a montré une variation modérée entre 1 et 5, 1 et 7 et 1 et 4, respectivement.
Les facteurs de résistance de Bemisia tabaci à l'Endosulfan étaient très bas et ne dépassent pas la valeur FR=2. En effet, la résistance à l'Endosulfan était très homogène en comparaison avec celle des autres matières actives testées. Le biotype prédominant de B. tabaci dans la région de Souss-Massa est le biotype Q avec toutefois la présence de quelques variants de ce biotype. Aucune corrélation n'a pu être mise en évidence entre le niveau de résistance des populations de B. tabaci de la région de Souss-Massa et le biotype.

Mots-clés : Bemisia tabaci, Biotype Q, Tomate, Insecticides, Résistance, Souss-Massa (Maroc).

Lien utile: Tomato yellow leaf curl virus: Sequences comparisons with Almeria and Israel TYLCV isolates, and identification of the virus from Berkane

tomate. Résistance aux contraintes


Effets d'un insecticide le Métyphon sur la tomate (Lycopersicum esculentum) et le maïs (Zea mays) cultivés en pot
B. Rylani, F. Sayah et F. Chibi.

Centre des Etudes Environnementales Méditerranéen
Laboratoire de Biologie Appliquée et Sciences de l'Environnement.
Faculté des Sciences et Techniques Tanger. E mail : rylbadr3@hotmail.com

Résumé
Les insecticides de synthèse sont des substances chimiques largement utilisées en agriculture dans le cadre de la lutte contre les insectes ravageurs. Ils sont considérés parmi les principaux contaminants altérant la qualité de notre environnement aussi bien au niveau des produits agricoles qu'au niveau des eaux et des sols.
Dans le présent travail, nous avons étudié l'effet d'un insecticide très utilisé dans le nord du Maroc: le Métyphon, (famille des organophosphorés) appliqué par aspersion sur les parties aériennes de la plante de Tomate "Lycopersicum esculentum" et de Maïs "Zea mays". Ce travail porte sur l'étude d'une part de quelques paramètres morphologiques de la croissance et d'autres part des paramètres biochimiques comme les protéines, la proline et la chlorophylle (a) et (b).
Il ressort de ce travail que l'analyse de l'effet de cet insecticide sur les paramètres morphologiques des deux plantes étudiées a montré, généralement, une légère augmentation de la longueur des tiges et une augmentation importante de la superficie des feuilles chez la tomate . Les paramètres biochimiques ont montré une corrélation négative entre les quantités foliaires des protéines totales et celles de la proline des plantes traitées par cet insecticide. En effet, nous avons remarqué une augmentation des protéines qui coïncide avec une diminution de la proline pendant les premières semaines de traitement et vice versa. Quant à la chlorophylle (a) et (b), cet insecticide a provoqué une légère augmentation des teneurs de ces pigments chez la tomate et une légère réduction chez le maïs. Cet insecticide normalement utilisé pour la protection des plantes contres les insectes ravageurs perturbe la croissance et la physiologie des plantes étudiées dans ce travail, il est donc important d'utiliser d'autres moyens moins stressants comme par exemple les insecticides d'origine végétales…etc.

Mots clés : insecticide, tomate, maïs, protéine, proline, chlorophylle.



Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف


sciences de la vie-Biochimie. Livre


Sélection des Pseudomonas fluorescents antagonistes de Clavibacter michiganensis subsp.michiganensis agent causal du chancre bactérien de la tomate

N. AMKRAZ; H. BOUDYACH; H. BOUBAKER et A. AIT BEN AOUMAR
Laboratoire de Biotechnologie et Valorisation des Ressources Naturelles, Faculté des Sciences, BP 8106, cité Dakhla, AGADIR 80 000, MAROC, E-mail address: amkrazn@yahoo.fr

Soixante-dix rhizobactéries antagonistes à Clavibacter michiganensis subsp. Michiganensis (C.m.m.) sont isolées parmi les Pseudomonas fluorescents (P.F.) de la rhizosphère des plants de tomate saines situées dans un foyer de chancre bactérien. 74% de ces souches bactériennes proviennent des racines mêmes {Rhizoplan (RH)+Endorhizosphère (ER)}.Ces P.F. sont triées à base de leur pouvoir inhibiteur ¨in-vitro¨ de la croissance de C.m.m. en fonction du diamètre de la zone d'inhibition (compris entre 9 et 30mm) et de l'origine d'isolement (ER + RH), quatorze souches ont été sélectionnées. Or un bon agent de contrôle biologique doit arriver à coloniser le système racinaire de la plante à protéger avant la microflore indigène. Donc le pouvoir colonisateur des souches sélectionnées avait été évalué. Les souches antagonistes sont marquées dans un premier temps par la résistance à la Rifampicine. Sept souches seulement ont donné des mutants stables résistant à cet antibiotique : RN2, RN4, RN11, RN40, RN63, RN64, RN66. Ces mutants sont utilisés pour la bactérisation des semences de tomate (Var. Daniella).

Le système radiculaire des plantules, obtenues à partir des graines bactérisées avec les souches mutantes, est étalé sur le milieu KB amendé de l'antibiotique de marquage (La Rifampicine). Cinq souches sur sept forment des manchons continus autours des racines principales et secondaires de 75% des plantules. Les deux souches qui restent colonisent uniquement la racine principale de 25% des plantules. Les meilleures souches colonisatrices proviennent du Rhizoplan (RH) et de l'Endorhizosphère(ER).


Accueil ----- Annonces --- Newsletter ---- Liens ---- Contact --

- ,
Tomate. Culture au Maroc