biotechnologies, diversité génétique, biodiversité et environnement
Accueil --- Biotechnologies classiques et modernes--- Biodiversite -- Diversité génétique (mesures) --- Environnement --- Amélioration génétique des plantes --- Techniques --- Techniques-video --- Annonces --- Newsletter --- Tests des connaissances --- Manifestations scientifiques --- Liens --- E-books --- Contact --- ( Sauver le palmier ) ---
Environnement. Articles de congrès (pollution marine)

'biochimie et environnement' (thème du congrès de Marrakech 2004) couvre les résultats de plusieurs travaux de recheche portant, entre autres, sur: la pollution marine.


Recherche de virus entériques humain dans des échantillons de fruits de mer de Mohammedia par RT-PCR.

Y. KARAMOKO1., K. IBENYASSINE1, R. AITMHAND1, M. IDAOMAR2 & MM. ENNAJI1

1Laboratoire de virologie, UER microbiologie & virologie, Faculté des Sciences et Techniques-Université Hassan II Mohammedia Maroc. 2UFR biologie cellulaire et Moléculaire. Faculté des sciences Tétouan, Maroc

Les virus entériques gardent longtemps leur infectiosité dans l'environnement. Ce qui en facilite la transmission féco-orale. Les organismes filtreurs comme les moules sont des bio-accumulateurs de des ces virus, entraînant ainsi des risques sanitaires pour les consommateurs.
Nous avons prélevé soixante échantillons de moules dont la moitié provient d'élevages. Les virus sont extraits des tissus digestifs par élution directe dans un tampon glycine/NaCl pH 9.5 suivi par la précipitation au PEG 8000. Le concentra du PEG est soumis à l'extraction d'acides nucléiques. Pour les virus de l'Hépatite A et les Entérovirus, la méthode de guanidine thiocyanate est utilisée pour extraire l'ARN total. Pour les Adénovirus l'ADN est extrait par digestion par la protéinase K suivi de la méthode phénol /chloroforme classique.
La caractérisation Moléculaire, par la RT-PCR et la PCR sont en cours d'application respectivement pour les ARN et ADN extraits, en utilisant des amorces spécifiques des virus recherchés.

Mots clés: fruits de mer;virus entériques, RT-PCR, extraction d'acide nucléiques

Détermination spectrophotométrique du Méthyl Mercure par inhibition d'enzyme invertase.

H. MOHAMMADI, A. OUARZANE, A. AMINE & M. EL RHAZI

Laboratoire des Analyses Chimiques et des Biocapteurs Faculté des Sciences et Techniques, Université Hassan II, Mohammedia, Maroc

Dans le présent travail, nous développons une méthode simple et rapide pour la détermination du méthyle mercure dans des échantillons de poisson en utilisant une méthode spectrophotométrique basé sur le 3,5 dinitrosalicylique acide. Le principe de la méthode consiste en l'inhibition de l'activité de l'invertase par le méthyle mercure extrait de poisson.
L'extraction du méthyle mercure des échantillons de poissons est réalisée en suivant la procédure citée dans la méthode officielle AOAC 988.11. Les interférences organiques sont éliminées par un rinçage à l'acétone et ou toluène. La libération du méthyle mercure est réalisée par addition acide. L'extraction du méthyle mercure est faite par le toluène. Après extraction du méthyle mercure, la solution est mélangée à une solution contenant l'invertase d'activité connue. Le degré d'inhibition de l'enzyme par le méthyle mercure a été déterminé en mesurant l'activité résiduelle d'invertase.
Dans ce travail deux types d'enzymes invertase ont été comparés, l'invertase semi purifiée et l'invertase commercialisée. Les paramètres analytiques ont été évalués: le pH de l'électrolyte, et le temps de réaction, la concentration du substrat ainsi que Le temps d'incubation.
Le taux d'inhibition de l'enzyme nous a permis de remonter à la concentration maximale admissible du méthyle mercure dans le poisson. 20 % d'inhibition correspond à 0.5 et 0.2 µg/g en utilisant l'enzyme semi purifiée et l'enzyme commercialisée respectivement.

Accumulation différentielle des toxines paralysantes (PSP) dans les mollusques bivalves des côtes méditerranéennes marocaines

R. SAGOU1,2, R. AMANHIR1, H. TALEB1 & M. LOUTFI 2.

1Institut National de Recherche Halieutique (INRH), 2, rue Tiznit, Casablanca, Maroc, 2Faculté des Sciences Ain Chock, Casablanca, Maroc. E-mail : resagou @yahoo.fr

Pour déterminer les causes de la persistance des toxines PSP dans la coque (Acanthocardia tuberculatum), en comparaison avec la vernis (Callista chione) qui est contaminée uniquement pendant les périodes d'efflorescences de phytoplancton toxique, il a été procédé d'une part, à l'étude de la distribution des toxines paralysantes ou PSP (Paralytic Shellfish Poisoning) dans les différents organes de ces espèces, et d'autre part, à la détermination de leurs modes de décontamination. Les tissus analysés sont : la masse viscérale, le pied, le muscle, les branchies, le manteau et le siphon.
La distribution des toxines PSP dans les tissus dosée par la méthode biologique sur souris et par la méthode chimique (CLHP) montre relativement la même tendance générale. Pour les deux espèces, des différences notables des teneurs et de la composition en toxines PSP au niveau des tissus ont été observées. Chez la coque, l'accumulation des toxines PSP a lieu principalement dans les organes non viscéraux (pied, branchies et manteau) ce qui caractérise les bivalves à décontamination lente. Alors que les vernis conservent les toxines PSP dans la masse viscérale qui a tendance à éliminer ces toxines plus rapidement; d'ou leur appartenance au groupe des bivalves à décontamination rapide.
Les valeurs maximales des toxines PSP enregistrées en Novembre coïncident avec l'apparition du bloom du dinoflagellé toxique Gymnodinium catenatum dans la région. Le profil des toxines des organes de la coque indique la dominance des toxines decarbamoyl- saxitoxine (dcSTX), suivi par gonyautoxine 5 (GTX5) et STX/neoSTX , En revanche, les tissus des vernis présentent un profil de toxines semblable à celui de Gymnodinium catenatum qui est caractérisée par la dominance des toxines N-sulfocarbamoyls (C et GTX5). Cette différence remarquable de la composition en toxines PSP entre ces deux espèces, confirme la bioconversion des toxines PSP chez les coques dont le profil des toxines est différent de celui du dinoflagellé toxique Gymnodinium catenatum.

Mots clés : Acanthocardia tuberculatum, Callista chione, toxines PSP, accumulation, élimination.

pollution


Recherche rapide (en ligne) sur ce site et les sites associés du même auteur:


QCM, Exercices, Examens en Sciences de la Vie-Biochimie dans le livre (+ CD), Arabe et Français:

sciences de la vie-Biochimie. Livre


- ,

Environnement. Pollution marine