biotechnologies, diversité génétique, biodiversité et environnement
Accueil --- Biotechnologies classiques et modernes--- Biodiversite -- Diversité génétique (mesures) --- Environnement --- Amélioration génétique des plantes --- Techniques --- Techniques-video --- Annonces --- Newsletter --- Tests des connaissances --- Manifestations scientifiques --- Liens --- E-books --- Contact --- ( Sauver le palmier )
Biotechnologies. Communications du Congrès de Biochimie de Marrakech 2004

Lors du congrès de Biochimie 2004, Les thèmes suivants relatifs aux Biotechnologies ont été présentés: croissance du Pin d'Alep, phytoremédiation.


Rôle des phosphatases des ectomycorhizes dans la croissance et l'enrichissement du phosphore chez le Pin d'Alep

E. OUARRAQI1,2, A. OIHABI1 , A. BENKHALED1, C. EL MODAFAR2

1Laboratoire de Physiologie Végétale, Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech, Maroc, 2Laboratoire de Biotechnologie et Phytopathologie Moléculaire, Faculté des Sciences et Techniques Guéliz, Marrakech, Maroc.

L'étude de la croissance des champignons ectomycorhiziens autochtones de la région du Haouz notamment Suillus collunitus (Sc), Suillus bellini (Sb), Suillus mediterraneensis (Sm), Suillus mediterraneensis3532 (Sm3532), Hebeloma mesaupheum (Hm) et Tricholoma terreum (Tt) sur milieu MNM liquide et solide en présence du phosphate organique (Phytate) ou minéral (KH2PO4) a montré la capacité de toutes ces espèces à utiliser les deux formes de phosphate. D'autre part, l'activité phosphatase acide déterminée dans la fraction extracellulaire (filtrat de culture) a montré une augmentation très significative en présence du phytate. Cette augmentation est plus au moins importante selon les espèces mycorhiziennes. Parallèlement, la détermination des teneurs des filtrats de culture en orthophosphates, phosphate total et phosphate organique utilisé en présence de phytate comme source de phosphate dans le milieu de culture a montré des différences interspécifique. Par ailleurs, la mycorhization du Pin d'Alep par les différentes espèces ectomycorhiziennes se traduit par une amélioration de l'activité phosphatase acide dans les différentes fractions cellulaires. En effet, la culture de plants de Pin d'Alep en présence de phosphate organique (phytate) ou minéral (KH2PO4) se traduit par une augmentation très significative de l'activité phosphatase acide. Cette augmentation est plus en présence de phosphate organique. La mycorhization induit une amélioration très significative de la croissance et la nutrition minérale. En présence de phytate, une corrélation positive a été observée entre l'activité phosphatase et l'amélioration de la nutrition minérale et la croissance et du Pin d'Alep.

Mots clés : Pin d'Alep, ectomycorhizes, phosphate organique et minéral, phosphatases, croissance, nutrition minérale.

Ce travail est soutenu par un projet PROTARS (P2T2/05)


Synthesis and Structure-activity relationship in vitro of antibacterial armed Imidazo[1,2-a]pyrimidines (pyridines)

A. ANAFLOUS1, A. MELHAOUI1, S. ABOURICHA2, M. MIMOUNI1, B. HACHT1, T. BEN-HADDA2, M. MOUEQQIT3, B. EL-BALI4, A. HAKKOU3 & N. BENCHAT2

1Laboratoire de Spéciation et de Surveillance de la Pollution en Mediterrannée (LSSPM). Faculty of Sciences. Oujda, 60000, Morocco, 2 Laboratoire d'Activation Moléculaire (LAM). Faculty of Sciences. Oujda, 60000, Morocco, 3Laboratoire de Biochimie Appliquée (LBA). Faculty of Sciences, Oujda, 60000, Morocco, 4 Department of Chemistry, Faculty of Sciences. Dhar Mehraz, BP 1796 Atlas 30003 Fès Morocco. E-mails: anaflous_a@hotmail.com and benchat@sciences.univ-oujda.ac.ma

A series of 3-functionalized imidazo[1,2-a]pyridines IP : compounds (8, 11 & 14) and 3-functionalized imidazo[1,2-a]pyrimidines IMP : compounds (9, 10, 13, 15 & 16) (figure 1) were prepared by condensation of the chlorinated precursors with amino-2-pyridine or amino-2-pyrimidine. The IP and IMP were first tested for their antibacterial activities in vitro. IMP (c. 15) showed the highest antibacterial activity against Staphylococcus aureus strain (MIC up to 0.70 µg/ml).

Figure 1 : Armed Imidazo[1,2-a]pyrimidines IMP pyridines IP

Compound R X Y Z
(8) C6H5 CH CH O
(9) p CH3O-C6H4 N CH O
(10) m CH3O-C6H4 N CH O
(11) C6H5 CH CH OH
(13) H N CH O
(14) m CH3O-C6H4 CH N O
(15) m CH3O-C6H4 N N O
(16) p CH3O-C6H4 N N O

They were tested for their antitumoral and antimycobacterial activities in vitro. 3 compounds, two IP (11, 14) and one IMP (16) showed the highest antitubercular activity against Mycobacterium tuberculosis H37Rv (up to 100% inhibition). None of these compounds were effective against human tumour cell lines in vitro (Alamar assay) : Lung, (NCI-H460), CNS, (SF-539) and breast, (MCF7). Our results indicate that functionalization in position 3 of the IP and IMP systems is a promising way to prepare novel, potent anti-bacterial compounds. We also investigated the influence of the nature of the atom in position 8 (CH or N) of the IP and IMP skeleton, by comparing the analogous compounds (15) and (16) and showed that the presence of nitrogen atom in this position exhibited increasing antibacterial activity. Further antimicrobial investigations on these compounds are awaited.
Key words: Imidazo[1,2-a]pyrimidines; Imidazo[1,2-a]pyridines; Functionalized arms in position 3; Antibacterial, antitumoral and antimycobacterial activities, Staphylococcus aureus, Mycobacterium tuberculosis H37Rv.


Production de protéines recombinantes d'intérêt thérapeutique chez la luzerne, après inactivation de l' (1,3)-fucosyltransférase et de la (1,2)-xylosyltransférase

C.SOURROUILLE, MC.KIEFER-MEYER, S.PAGNY, MA.D'AOUST*, L. FAYE & V.GOMORD

CNRS UMR 6037, IFRMP23, G3, UFR des sciences, Université de Rouen, Bâtiment Extension de biologie 76821 Mont Saint Aignan, France, *Medicago inc, 2480, rue Hochelaga Sainte-Foy, Québec, G1K 7P4, Canada.

Les études menées ces dernières années ont démontré que les plantes sont un formidable outil pour produire des protéines recombinantes. En effet, les plantes présentent de nombreux avantages par rapport aux systèmes de production comme les bactéries ou les levures. Tout d'abord, dans les systèmes végétaux, il est possible de produire des protéines d'intérêt à grande échelle et à faible coût. Ensuite, les modifications co- et post-traductionnelles, telles que le repliement et la glycosylation, sont en grande partie identiques chez les plantes et chez les mammifères. Ainsi, les protéines hétérologues exprimées dans les plantes, sont en général actives et stables.
Cependant, pour la production de protéines recombinantes d'intérêt thérapeutique destinée à l'homme, les plantes ne sont pas encore idéales. En effet, les étapes tardives de la glycosylation au niveau de l'appareil de Golgi diffèrent chez les plantes et chez les mammifères. Deux glycosyltransférases typiquement végétales, l' (1,3)-fucosyltransférase et la (1,2)-xylosyltransférase transfèrent du fucose lié en (1,3) et du xylose lié en (1,2) sur les N-glycannes des glycoprotéines végétales et donc aussi des glycoprotéines recombinantes produites dans les plantes transgéniques. Ces deux résidus sucres confèrent à la protéine d'intérêt un potentiel immunogène pour l'homme, ce qui restreint leur utilisation thérapeutique.
Récemment, nous avons cloné et caractérisé pour la première fois, l' (1,3)-fucosyltransférase et la (1,2)-xylosyltransférase chez une légumineuse modèle : la luzerne (Medicago sativa). L'activité et la spécificité de ces enzymes ont été analysées par expression dans les cellules d'insecte. Actuellement, différentes stratégies destinées à inactiver ces deux glycosyltransférases sont à l'étude, afin de diminuer ou supprimer l'ajout des sucres immunogènes (1,3)-fucose et (1,2)-xylose sur les glycoprotéines d'intérêt thérapeutique produites dans la luzerne transgénique.

Mots clés: Medicago sativa, N-glycosylation, glycosyltransférases, protéines recombinantes thérapeutiques.

lien utiles: protéines recombinantes pour usage thérapeutique

Approches physiologiques et biochimiques pour la sélection des plantes utiles en phytoremédiation

A. HAKMAOUI1, L. GASPAR3, C. SAJNANI2, É. SARVARI3, M. ATER1& M. BARON2

1 Dpt. de Biologie, UFR Biologie Végétale, Faculté des Sciences, Université Abdelmalek Essaâdi,Tétouan, Maroc, 2 Estación Experimental del Zaidin, CSIC, Granada, Espagne
13Eötvös Loránd University, Department of Plant Physiology, Budapest, Hongrie

La phytoremédiation est définie comme étant : l'utilisation des plantes pour décontaminer ou restaurer des sites contaminés par des polluants de type organique et/ou inorganique. Les plantes utilisées en phytoremédiation ont des caractéristiques spécifiques, nécessaires à cette application comme la tolérance et l'accumulation des polluants.
Dans cette étude on a évalué la tolérance à deux métaux lourds, le cuivre et le cadmium, chez deux macrophytes : le roseau (Phragmites australis (Cav.) Trin. Ex Steudel) et le saule (Salix purpurea L). La tolérance a été estimée à travers différents paramètres, en utilisant des approches complémentaires comme les études photosynthétiques (fluorescence chlorophyllienne, dégagement d'O2 photosynthétique) et biochimiques (analyse électrophorétique des protéines foliaires et racinaires) et l'utilisation des paramètres classiques de la croissance (biomasse et élongation racinaire). Le but est non seulement d'évaluer le niveau de la tolérance chez ces espèces mais également approcher les mécanismes responsables de la résistance vis-à-vis des métaux étudiés. Les résultats obtenus, au niveau des indices de tolérance chez ces deux espèces, sont encourageants et ouvrent des perspectives intéressantes dans le domaine des technologies de phytoremédiation et, tout particulièrement, dans le domaine de rhizofiltration.

Mots clés: Phytoremédiation, métaux lourds, photosynthèse, indice de tolérance, S. purpurea, P. australis


Recherche rapide dans ce site et les sites liés de l'auteur (Fr, Ar, Eng) - بحث سريع في هذا الموقع و المواقع المرتبطة للمؤلف


QCM, Exercices, Examens en Sciences de la Vie-Biochimie dans le livre (+ CD), Arabe et Français:

sciences de la vie-Biochimie. Livre


- ,
Biotechnologies. Pin d'Alep,